LA COMPAGNIE DARSHAN

Installée au Haras national de Rodez depuis le printemps 2012, la compagnie Darshan crée des pièces de théâtre contemporaines qui s’appuient sur des textes classiques au propos fort et évocateur. Mêlant à la fois théâtre, spectacle équestre, cirque et danse, la compagnie s’adresse à tout public avide de sensations fortes !

Le darshan est un terme indou qui désigne une vision intérieure déclenchée par l'émotion des circonstances. Il peut se rapprocher du terme catharsis, défini par Aristote comme l'épuration des passions par le moyen de la représentation dramatique. En assistant à un spectacle théâtral, l'être humain se libère de ses pulsions, angoisses ou fantasmes en les vivant à travers le héros ou les situations représentées sous ses yeux. Le darshan diffère de la catharsis, en ce qu’il amène la personne qui le ressent à se modifier intérieurement, à accepter la vision comme révélation, compréhension.

En résidence au haras national de Rodez

La compagnie Darshan est en résidence au haras national de Rodez depuis le printemps 2012 et depuis ce jour, Jean-Claude Adelin travaille quotidiennement ses 6 chevaux de spectacles, tout en développant son approche artistique de l’œuvre Mademoiselle Julie. De par la qualité de ses infrastructures et le caractère noble et unique des lieux, classés monuments historiques, le haras national de Rodez constitue le cadre idéal pour accueillir une création artistique.

Aussi, dans le contexte de l’actuelle réorganisation des haras nationaux, une réflexion s’est engagée autour du développement de nouvelles activités, notamment dans le secteur culturel. Cette création se présente comme un premier jalon, et peut-être un exemple, pour un ensemble de projets dans les années à venir.

Le travail avec les ados

Le public adolescent est certainement le public le plus difficile à amener au théâtre. Nous croyons que c’est en travaillant à leur côté, en s’inspirant de leurs idées et de leur ressenti, que nous pouvons toucher et intéresser les adolescents. Il s’agit de parler leur langage, jouer sur leurs références musicales, leurs codes esthétiques. Il tient à cœur à la compagnie Darshan de toucher la sensibilité des adolescents, et de réussir cette délicate médiation : les amener à trouver leur propre reflet, dans ce miroir de la vie qu’est le théâtre.

L’ambition de la compagnie est ainsi d’impliquer ces adolescents au processus de création. Un groupe d’une quinzaine de jeunes va être formé, et travaillera aux côtés de la compagnie pendant les répétitions du spectacle. Venant du théâtre, du cirque et du hip hop, ces jeunes seront investis sur trois activités principales :

- une relecture et un commentaire du texte de Mlle Julie, qui peut amener à modification de celui-ci;

- une présence critique lors des répétitions, afin d’enrichir la mise en scène et le jeu de leurs remarques et ressentis;

- une participation de 5 à 10 minutes dans la pièce, qu’ils joueront si possible lors des représentations.

Le spectacle Mlle Julie va ainsi se rapprocher au plus près de la vision des jeunes de notre siècle, s’inspirer de leur regard et de leurs modes de communication.

La Pièce

Propos de la pièce

Julie, fille unique d’un riche producteur de cirque passe la nuit de la Saint-Jean sous le chapiteau familial en compagnie d’un couple de circassiens. A la demande de leur patron, les deux artistes répètent de nouveaux numéros : dressage de chevaux en liberté, tissu aérien, pole dance, trapèze et acrobaties. En même temps, Julie, hautaine et dominante, laisse libre court à ses fantasmes, ses frustrations, ses désirs et surtout à son manque d’amour. Les deux circassiens forment un couple maléfique. Ils vont chacun à leur manière manipuler la fille de leur patron afin de lui soutirer une très grosse somme d'argent. En une seule nuit, Julie fera un voyage au bout de l'enfer. Les thèmes de l’amour, du spectacle, de la domination et de la soumission sont les fers de lance de cette pièce, plongée dans l’univers féerique du cirque moderne et du cabaret burlesque.

L’adaptation

Boris Vian pose la question : pourquoi une nouvelle version de "Mademoiselle Julie" ? Car les traductions vieillissent généralement plus vite que les originaux.
Et en même temps, il est intéressant de faire voir et entendre le théâtre d’hier au public d’aujourd’hui.
Suite à de nombreuses interventions dans plusieurs lycées où les élèves avaient lu la version de Boris Vian de "Mademoiselle Julie", je me suis rapidement rendu compte qu'une réécriture du texte et une remise en situation des personnages s'imposaient afin de rendre accessible cette pièce de 1888. 
La pièce est donc entièrement adaptée aux codes et modes de vie d’aujourd’hui, sans dénaturer les propos de l’auteur, qui eux, trouvent toujours écho dans notre société. C’est pourquoi l’univers de la pièce est transposé dans le cirque moderne et le cabaret. Les chevaux en liberté, le travail aérien, le chant, la vidéo et l’intégration du public dans l’univers circassien, sont autant d’éléments qui permettent aux spectateurs de 2014, de s’immerger aussi aisément dans la pièce que ceux de 1888. 
Et comme le dit Strindberg à propos de "Mademoiselle Julie" : Je fais une tentative. Si elle est manquée, nous aurons le temps de recommencer.

Jean-Claude Adelin

La place des chevaux

La figure du cheval est utilisée par l'auteur à plusieurs reprises comme métaphore de domination, de soumission, de beauté et de puissance. Les non-dits de la domination, les élans irrationnels de la soumission seront imagés par le travail des chevaux et leur rapport à l’homme. Il est à la fois naturel et original d’intégrer l’art équestre à la mise en scène de Mademoiselle Julie, dont le texte original évoque régulièrement le cheval. Les équidés sont des chevaux de spectacle dressés à évoluer en liberté et à travailler en dressage classique de haute école. Leur musculature puissante et leur sauvagerie seront mises en scène afin d'exprimer de concert cette violence et cette magnificence que représente le cheval dans sa plus noble expression.

Le contexte du cirque

Surprise, brutalité, poésie, sont des éléments essentiels du cirque. Ils parlent au cœur de ce petit enfant qui s'agite en nous tout le long de notre vie, et qui perçoit parfois mieux le monde que notre regard adulte. Cette définition circassienne est un des éléments primordiaux de cette nouvelle proposition de la pièce de Strindberg. Le cirque offre une entrée féérique qui vient compléter la crudité des mots et la violence des rapports humains. Il parle au travers du geste, de la précision et du risque.

L’univers de Julie

 

Les éléments du décor seront empruntés au cirque, au cabaret et au théâtre. Seront disséminés divers éléments d’intérieur (canapé, chaises, lampes…) autour d’une piste où pourront évoluer les chevaux, elle-même encadrée par des peintures de personnages. Sur le mur du fond, seront projetés sur un écran vidéo des plans de ce que le spectateur ne pourra voir. Le non dit et le non vu se chevaucheront, dévoilant ainsi la cruauté d'un rapport humain, l'humour d'une situation ou encore la poésie d'un événement. Des clips et des films projetés soutiendront la création visuelle, dans leur imagerie et leur lumière. Plusieurs agrès (tissu, trapèze, corde, pôle danse) permettront une pluralité du jeu circassien en divers lieux de l’espace scénique. Le public sera encadré par le décor, il fera partie intégrante du drame qui se joue. A l'avant scène, proche des premiers spectateurs, un micro à la fois pour chanter et pour conter.

La pièce sera composée de tableaux entrecoupés de noir. Ce noir dense et abrupt fait irruption après la lumière et symbolise le temps du zapping, l'interstice entre deux changements. Il rythme l'enchaînement des émotions, fragmente l'intrigue et permet ainsi une nouvelle lisibilité de la pièce.  La musique, quasi non-stop, comme dans un concert, donnera un ancrage puissant aux rythmes et aux émotions.

La Troupe

Les comédiens

Jean-Claude Adelin

"JEAN"

Acteur de théâtre, de cinéma et de télévision depuis plus de trente ans, Jean-Claude Adelin a joué dans plus de 60 films et téléfilms français : Julie Lescaut, Les Cordiers, Joséphine Ange Gardien, Les Monos, Maigret... Il a donné la réplique à de nombreuses vedettes françaises (Thierry Lhermitte, Véronique Genest, Carole Bouquet, Claude Brasseur, Corinne Touzet, Christiana Réali, Line Renaud...) et fort de cette expérience, il monte aujourd’hui sa propre pièce de théâtre.

Il y a une dizaine d’années, Jean-Claude Adelin s’est aussi plongé dans le monde passionnant du spectacle équestre et a élu résidence au haras national de Rodez au printemps 2012. Sur scène au haras national de Rodez pendant les cabarets équestres de l’été et de noël, il démontre à chaque spectacle sa maîtrise du dressage en liberté.

Il réunit aujourd’hui ses deux passions avec la compagnie Darshan, et propose un spectacle grandiose où les talents des acteurs répondront à la fougue des équidés. L’ambiance magique du manège du Haras et une création sonore et visuelle à couper le souffle, constitueront le décor de ce spectacle novateur.

Stéphanie Detlof

"JULIE"

Ecole des Beaux-Arts, danse classique et contemporaine, création de costumes, conservatoire d’Art Dramatique… Stéphanie Detlof est de ces artistes polymorphes, qui savent multiplier les possibilités de leur expression artistique. Elle enchaîne les stages de danse, de voltige, de clown et de théâtre en France et à l’étranger (Moscou, Inde) et les spectacles en tant que danseuse, comédienne et metteuse en scène. Stéphanie se rapproche peu à peu des chevaux, et crée la compagnie Cheval Rouge avec Thomas Chaput en 2005. Elle est depuis de toutes ses aventures, et explore la diversité des émotions que lui offrent le monde, et sa vie. Qui de plus à propos pour une Julie évanescente et multipolaire, dans un spectacle à la croisée des disciplines ?

JULIE est entre deux âges, belle, sophistiquée, un mélange de femme fatale, d'arrogance et de fragilité. Si son ego la pousse à tout prix à ne pas déroger, sa culpabilité sociale l’entraînera dans un vertige qui sera la cause de sa chute. Prise dans cette contradiction insoluble, elle finira par tout perdre.

Marieke Samsoën

"CHRISTINE"

D’abord gymnaste de haut niveau (championne de France sénior en 2001, championne de France en équipe en 2008), Marieke se rapproche des arts avec des cours de danse (moderne jazz, salsa) puis la pratique du tissu aérien. Sa voix, ses traits, son maintien évoquent la Christine de Mlle Julie et la compagnie a décidé de lui faire confiance pour ce rôle. Marieke Samsoën a baigné dans la comedia del arte depuis toute jeune, sa mère a joué Christine dans Mademoiselle Julie, et sa sœur est comédienne. Le monde équin ne lui est pas non plus étranger, son compagnon s’étant justement passionné de voltige équestre. Pleine de vie, d’énergie et de passion, travailleuse acharnée, personnalité à la croisée des disciplines, Marieke vient idéalement compléter le trio sulfureux de Mlle julie.

CHRISTINE est plus jeune que Jean. Elle aussi est profondément rebelle, mais pragmatique ; elle ne se nourrit pas d’illusion sur son ascension sociale. Bien au contraire, elle défend son identité dans des symboles forts tels que sa manière de s’habiller ou ses choix musicaux. Elle assied sa personnalité en tordant à sa guise les conventions et les symboles les plus puissants de notre société. Résolument anti-conformiste, elle prend plaisir à choquer, à provoquer.

Les chevaux

Teske

""

Grande routinière du spectacle avec quelques heures de galop à son actif. Elle a appris à charmer son public, quitte à voler la vedette aux acteurs !

Tchapakan

""

Le jeune rebelle et fougueux, s'est pris au jeu du spectacle. A croire que c'est ce qu'il lui fallait à ce petit délinquant pour trouver un sens à son existence de quadrupède.

La Technique & l'Administration

Benjamin Nesme

création
lumière

Formé à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Technique du Théâtre (ENSATT) en réalisation lumière, Benjamin Nesme se spécialise notamment dans l’utilisation du support vidéo comme moyen d’éclairage et élément d’écriture dramaturgique. Il signe depuis de nombreuses créations au théâtre (avec Philippe Delaigue : Fédération - Cahier d’histoires # ; Florence Lavaud : Cie Chantier Théâtre - Une belle, une bête ; Michel Belletante : Théâtre et Cie - Lorenzaccio) et à l’opéra (création lumière du Vaisseau fantôme - Opera Domani/Operas de Cômes, Magdebourg et Rouen ; création lumière et vidéo sur Une petite musique de nuit - Opéra de Bordeaux). Benjamin Nesme accompagne aussi de ses lanternes les festivals des Nuits de Fourvière et de Chalon dans la Rue (in) ; il est également formateur au DMA Régie du Spectacle de Besançon sur la question des Régies Numériques.

Antoine Bassaler

photos, vidéos
& graphisme

Graphiste de formation, Antoine Bassaler est un professionnel de l’illustration et de la création de sites internet. Il exerce ce métier depuis une dizaine d’années, et il est en charge de la conception graphique autour de Mlle Julie. Passionné de photographie et de chevaux de longue date, il écume les festivals équestres, et s’est fait une spécialité de cette activité très délicate : la photographie des chevaux en mouvement. Il est ainsi le photographe de la compagnie, et réalise des prises de vues exceptionnelles de nos deux chevaux, Teske et Tchapakan. Nous lui avons aussi fait confiance pour les photographies des acteurs, dont il a su tirer les meilleurs profils, et qu’il va utiliser pour les affiches du spectacle, qu’il nous livre très prochainement et que nous partagerons avec vous. C’est encore lui qui a tourné les teasers de Mlle Julie, activité qu’il découvrait mais qu’il a réalisée à merveille, et que vous pouvez visionner sur cette même page. C’est encore lui qui filmera Mlle Julie et montera le film que nous distribuerons en DVD. En un mot, Antoine est notre artiste de l’image. Bravo !

Anton Ferrand

chargé de production,
administration & communication

C’est en décembre 2012 qu’Anton Ferrand rencontre Jean-Claude Adelin et découvre le projet de Mlle Julie. Très vite les deux hommes s’apprécient, et leurs compétences complémentaires les amènent à travailler ensemble sur le montage financier et technique de la pièce. Celle-ci les tiendra en haleine une longue année, parsemée d’embuches, d’espoirs, de rencontres, d’inventions et de découvertes. En charge de la production, de l’administration et de la communication du spectacle, Anton est, à l’image de toute l’équipe, polyvalent, et s’investit quotidiennement pour donner vie à une Mlle Julie élégante et novatrice.

Les femmes ont toujours des secrets. Si tu les connaissais mieux, tu le saurais.

Photos

***

Vidéos

***

Les affiches

***

Les coulisses

Les femmes ont toujours des secrets. Si tu les connaissais mieux, tu le saurais.

Infos Pratiques

Représentations

Caval’Academy, Avignon
16.17.18 mai
Haras national de Rodez 
11.12.13.14 juin
29.30.31 juillet
7.8.9.10 août
Tournée en préparation

***

Le petit bébé de Mlle Julie

La compagnie Darshan propose aussi un spectacle d'environ 15 minutes, tout public, inspiré de la création Mlle Julie, autonome techniquement et qui peut facilement se déplacer. Très visuelle, cette rencontre entre art équestre, cirque, danse et chant peut aussi bien animer un événement public, une soirée privée ou des lieux de vie des publics dits « empêchés ».


Fiche technique à télécharger

***

Dossier de présentation (téléchargement direct)


Télécharger le dossier

Trouvez le Haras National de Rodez

Dans les histoire d'amours, moi je préfère l'amour aux histoires.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur notre projet,

AIDEZ-NOUS!!!!

Don & financement participatif


Kisskissbankbank


***


Mécénat d’entreprise

Soucieuse de s’intégrer dans le paysage local, la compagnie Darshan propose des offres de partenariat de mécénat aux entreprises aveyronnaises. A l’heure de l’ouverture du musée Soulages (fin mai 2014), le spectacle Mlle Julie va sans aucun doute attirer le public national du musée, et la compagnie propose aux entreprises intéressées de profiter de l’audience et de la notoriété de son spectacle.


En quelques points, les avantages d’une stratégie de mécénat :

* Le mécénat est un élément de développement stratégique pour les entreprises. Il leur permet d’investir un secteur où on ne les attend pas et d’asseoir leur présence sur le territoire. Devenir mécène de la compagnie Darshan, cela permet de valoriser ses savoirs-faires au travers d’aides en nature et/ou en compétences, et porter l’image d’une entreprise dynamique et associée à la vie culturelle ruthénoise.

* En devenant mécène, l’entreprise profitera de la communication locale, régionale et nationale que la compagnie va entreprendre pour son spectacle, et de la notoriété de l’événement. Alors que Rodez présente aujourd’hui une forte ambition touristique, il est l’heure pour tout le monde de se faire connaître et attirer ce nouveau public !

* Au travers des invitations offertes par la compagnie, le mécénat permet aussi aux entreprises de soigner ses relations avec ses clients, ses partenaires institutionnels et politiques, les médias et les relais d’opinion. Inviter ses salariés aux représentations de Mademoiselle Julie, c’est leur proposer une activité récréative et forte en émotions, qui consolide la culture d’entreprise.



Télécharger le dossier


***


Nos Partenaires



Les grandes histoires d'amour voyagent aux travers des siècles parce qu'elles sont exceptionnelles pas uniquement si elles sont belles.

Billetterie

Tarifs

Adultes : 17€

*

Enfants (-20 ans) : 10€

*

Pack Famille 1
4 personnes (2 adultes + 2 enfants)
45€ (au lieu de 54€)

*

Pack Famille 2
5 personnes (2 adultes + 3 enfants)
55€ (au lieu de 64€)

Reservation par telephone
aupres de l'administrateur de la troupe
au 06 79 59 28 47

Aimer ce n'est pas si simple. Il ne suffit pas de faire l'amour pour s'aimer.

Contacts

Compagnie Darshan – Haras national de Rodez
Rue Eugène Loup – 12 000 Rodez
Email : darshan@mlle-julie.fr

Directeur artistique : Jean-Claude Adelin
Email : jc-adelin@mlle-julie.fr

Administrateur de production : Anton Ferrand
Email : administrateur@mlle-julie.fr
Tel : 06 79 59 28 47